Levanat – Le casseur de fête

Levanat – Le casseur de fête

Le vent levant souffle depuis l'est, et les longs canaux entre les îles, qui s'étendent généralement d'est en ouest, peuvent provoquer de petites variations dans sa direction. Ce vent souffle également pendant une belle période d’anticyclone et lorsque les zones de basse pression sur la côte croate amènent un temps humide et nuageux. Dans le premier cas, il s’agit d’un vent thermique qui souffle dès l’aube et jusqu’au milieu du jour, lorsqu’il se meut progressivement en mistral. Ce vent souffle plus au centre et au sud de l'Adriatique qu'au nord.

 

À une époque où les navires naviguaient sans moteur, le levant servait à traverser le canal qui séparait les îles du continent et au ravitaillement en marchandises dès les premières heures, de sorte qu'aidés du mistral, les voiliers retourneraient dans leurs ports d’origine l'après-midi. Aujourd'hui, le même mécanisme peut être utilisé pour la plaisance. Si vous êtes un lève-tôt, la navigation à voile sous ce vent qui n’est jamais très puissant est une expérience intéressante et agréable.

 

Si le levant ne perd pas sa force avant midi, mais se renforce et que le ciel s’assombrit, cela signifie que le temps se change et que, dans un avenir proche, vous devrez rechercher un port sûr. Dans ce cas, il se meut en un vent du sud soufflant depuis l’est et sa direction dépend de la position du champ de basse pression. Alors le levant devient un vent d’altitude, mais pas thermique. Lorsque le cyclone s’approche de l'Adriatique, il se transforme en un pur sirocco, alors que le vent d'est peut s'épanouir en une forme variée de bora.

 

Les marins considèrent ce vent d'intensité constante, qui n’atteint pas la force des vents d’orage et produit de longues vagues régulières, comme doux, alors que les plaisanciers l’apprécient beaucoup car il leur permet de naviguer dans des conditions idéales.