Le chant populaire du Međimurje

Le chant populaire du Međimurje

Le chant populaire du Međimurje ou « popevka », est une forme traditionnelle de chant originaire du nord-ouest de la Croatie et inscrit sur la liste du patrimoine culturel immatériel de l'humanité de l’UNESCO, grâce aux générations qui ont chanté ses chansons et ont réussi à sauver cette forme musicale traditionnelle de l’oubli.

 

La première mention écrite date du XVIème siècle ; bien qu’à l’origine la « popevka » était pratiquée par la population féminine, elle est aujourd’hui chantée sous différentes formes et à diverses occasions et fait partie intégrante de l’identité des habitants de la région de Međimurje. En termes de structure de la « popevka » et d’ancienneté des paroles, ce chant traditionnel se divise en chant nouveau et chant ancien, les « popevkas » lyriques et épiques étant les plus répandues en termes de caractéristiques stylistiques et de thèmes chantés. Compte tenu de la richesse stylistique, il n’est pas étonnant que la « popevka » se décline aujourd’hui en chant monophonique ou polyphonique, ou en interprétations vocales et musicales, tout en respectant la forme originelle d’adaptation des paroles à la mélodie et en créant des chansons traditionnelles.

 

La « popevka » du Međimurje fait également partie intégrante des chants traditionnels de la région, la pratique de ce chant spécifique n’étant cependant pas exclusivement liée aux représentations scéniques mais faisant au contraire partie intégrante du quotidien de la région de Međimurje, ce qui est de bon augure pour l’avenir. Car, ici, les hommes grandissent, tombent amoureux, se marient, se réjouissent, vont à l’église ou pleurent au rythme des « popevkas », avec toujours une petite dose de mélancolie authentique qui est caractéristique de cette région située entre deux rivières – la Mura et la Drava.

 

La préservation de cette tradition authentique relève de la compétence des associations culturelles et artistiques, une cinquantaine de maîtres chanteurs, dont le savoir et les aptitudes se sont révélés décisifs lors de l’inscription des « popevkas » sur la liste du patrimoine immatériel de l’humanité, en sus du soutien des experts et des institutions locales ou nationales, vivent dans la région du Međimurje.

 

Il convient de souligner que c’est les femmes qui ont le plus grande mérite dans la transmission des « popevkas » traditionnelles aux générations futurs ; parmi les représentantes dévouées de ce patrimoine, les nombreuses chanteuses et les chanteurs, c’est Elizabeta Toplek, plus connue comme Tatie Liza qui s’impose comme la voie la plus fidèle et le symbole de la « popevka » du Međimurje qui, avec les autres interprètes, devrait, en faisant la promotion de ce trésor musical croate, s’attirer les faveurs de nombreux fans à travers le monde.